Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le thème de l'année 2010-2011:

br201011a

 

 

Que fait ma main ?


Cette image sur la couverture est symbolique. Elle peut susciter bien des réactions... Serait-ce une formidable confrontation entre cette violente lumière qui survient et une main qui se protège et s'oppose ? Ou bien est-ce la main qui est une source d'énergie, de vie, de lumière de joie et d'amour ?
Il faut choisir. C'est bien plus qu'un jeu autour de cette image. Il faut choisir ce que je vais faire de ma main. De quelle énergie, de quelle richesse peut-elle être la source ?
« Donne-moi tes mains pour servir, et ton cœur pour aimer, » a dit Mère Teresa.
Qu'ai-je fait de ma main aujourd'hui ? Au soir de ma journée, je la regarde avec émerveillement. Tout au long des heures, elle a transcrit dans mes gestes les pensées de mon cœur. Appliquée aux tâches journalières, elle a inscrit au cœur de ma vie, de mes rencontres, de mes activités, elle a concrétisé mon souci de mettre la création au service de la vie, des personnes. Elle a transformé la matière. Ma main a inscrit dans la matière, mon amour de la création, mon amour de mes semblables.
Le 4 octobre 1965, le Pape Paul VI se présente devant l'assemblée générale de l'ONU à New-York. Frêle silhouette blanche s'avançant devant cette immense assemblée, il ouvre ses bras et adresse aux délégués un discours qui émeut « Jamais plus la guerre, jamais plus la guerre, on ne va pas vers l'autre, les armes à la main ». Ma main faite pour la rencontre, l'embrassade, l'amitié renouée. Elle est signe d'amour et de partage. « Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux » (Mère Teresa).
Ma main tendue plus haut vers l'origine et la source de toute vie, de tout bien, de tout amour, le Dieu amour ! Avec lui je choisis d'aimer.
Et ma main s'entrouvre pour laisser se déverser ce flot d'amour qui rayonne dans notre monde. « Le Christ ne se démontre pas, il rayonne » (Gilbert Cesbron).

 

 

Présentation:


Choisir d'aimer est bien plus qu'un pieux conseil ! C'est un commandement de Jésus qui mène à plus de vie. Le relève-ment de Lazare nous aide dans ce cheminement. Jésus vient à la rencontre de Lazare dans son tombeau.
Dieu fait toujours le premier pas d'amour vers nous. Lazare est enfermé dans son tombeau, dans ce lieu de non vie. Une lourde pierre extérieure en ferme l'issue. Il y a en nous aussi, des zones de peu de vie, où nous ne nous aimons pas. Des événements de la vie nous y cloisonnent. Jésus demande d'enlever la pierre. Nous avons besoin des frères et sœurs pour alléger le poids de ces obstacles à la rencontre.
Jésus crie d'une voix forte : Lazare, viens, ici dehors ! Jésus appelle Lazare par son prénom. Par cette invite à venir près de lui, II lui dit combien il est important pour lui. Nous sommes appelés à rencontrer l'autre personnellement, à l'amener à sortir de sa solitude, à écouter en profondeur son récit.
Dehors ! : va, et vis pleinement ta vie avec les autres ! Nous pouvons inciter l'autre à trouver sa vraie place dans le monde.
Jésus termine ainsi : Déliez-le et laissez-le aller ! Comment aider l'autre à se libérer de ce qui le rattache à son passé, aux pardons à donner et à recevoir, pour pouvoir vivre pleine-ment sa vie jusqu'au bout ?
Ces pistes de réflexion permettent aux animateurs et membres de découvrir comment aimer mieux, et devenir plus porteurs de vie.


Commission helvetico-belge du thème:
Robert Henckes, Michel Demont,
Bernard Rey-Mermet, François Jacot,
Blanche Bovet, Lucette Haverals-Klein,
Charly Guinand

 

 

Choisir d'aimer


Quel thème d'année merveilleux ! Jamais, peut-être le choix n'a été aussi omniprésent dans nos vies. Une multitude de possibilités s'offre à nous comme jamais. Et aimons notre liberté de choix. Malheur à celui qui s'y opposerait !
Mais voilà, Jésus, dans l'Evangile nous dit : « Je vous laisse un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Jn 13,34
Est-il possible de « commander d'aimer » ? L'amour dont Jésus nous parle n'est pas de l'ordre du sentiment, de ces mouvements émotionnels qui nous commandent plus que nous les commandons, nous portent vers les uns, nous détournent des autres, au gré de nos humeurs, de nos histoires, de nos affections. Il existe véritablement un vouloir aimer qui engage de la façon la plus noble nos existences. Nos vies s'appuient sur une colonne vertébrale, sur la seule dimension dont nous avons un authentique contrôle : notre volonté. Cette volonté est le lieu même de notre liberté, de notre responsabilité et partant de notre dignité. Elle est le creuset de nos engagements et de nos réalisations, humaines et spirituelles.
Il existe un vouloir aimer qui passe par un décentrement de tout notre être, en nous donnant de trouver notre joie dans la joie de l'autre. Lorsque le commandement de Dieu et mon vouloir propre ne font plus qu'un, lorsque ma volonté et celle du Seigneur sont conjointes, alors je suis pleinement libre, sans entraves pour me porter par moi-même vers ce que pourquoi je suis fait : aimer et être aimé, pour toujours.
La Voie du Christ m'enseigne de tourner mes yeux vers l'autre, l'inconnu, l'étranger, le prochain, la sœur, le frère qui se révèle comme tel non pas par ce qu'on sait de lui, mais par ce qu'il est le visage de Dieu. C'est ainsi que s'exprime le « commandement d'aimer ».C'est vivre la vie même de Dieu : « Dieu est amour et qui aime connaît Dieu » dit saint Jean. C'est aussi simple que cela et c'est justement parce que c'est simple que nous avons du mal à comprendre, nous qui cherchons toujours des choses compliquées. Aimer, c'est la vie même de Dieu, Dieu famille, Dieu communauté, Dieu unité dans le diversité, Père, Fils et Saint Esprit, relation de réciprocité, Dieu créateur, Dieu qui donne et qui pardonne, Dieu qui sauve et qui recrée. Belle année de rencontre en choisissant d'aimer.


Chanoine Jacques Oeuvray

 

 

CE THEME SE DIVISE EN 6 CHAPITRES :

 

I. NOUS SOMMES AIMES DE DIEU

Aimer est devenu un mot banal.

On a oublié la source.

Comment découvrir dans ma vie, et dans la parole de Dieu, qu’Il m’a aimé en premier ?

 

 

II. S’AIMER SOI-MÊME

Le Seigneur dit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mt 22,39)

Nous voulons apprendre à nous aimer nous-mêmes selon l’Evangile.

 

 

III . AIMER C’EST RENCONTRER L’AUTRE

Nos multiples rencontres sont parfois superficielles.

Nous voulons choisir de faire de vraies rencontres en profondeur

 

 

IV. AIMER C’EST SERVIR

Dans notre monde, le mot servir a souvent mauvaise presse, rappelant la soumission, la dépendance. Nous devons donner à ce mot « servir » toute sa grandeur et son actualité.

 

 

V. AIMER DANS UN MONDE QUI A FAIM D’AMOUR

Dans le monde d’aujourd’hui, l’amour semble souvent ignoré, bafoué.

Nous voulons mieux prendre conscience de la mission que nous avons d’être témoins de cet amour unique de Dieu pour le monde.

 

 

VI. AIMER JUSQU’AU BOUT

Sur le chemin de l’amour, nous restons des apprentis.

Nous voulons apprendre du Seigneur à aimer, même quand c’est difficile.