Editorial Mars 2020

 

 

Lorsque vous lirez ce message, nous serons entrés dans le Carême de cette année 2020.

La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

A la préparation d’un nouveau commencement ! Fameux défi !

Pour ce nouveau commencement, j’aimerais y associer le texte Isaïe 55,10-11 :

« Ainsi parle le Seigneur: La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, pour donner la semence au semeur et le pain à celui qui mange; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce que je veux, sans avoir accompli sa mission. »

Prenons note de l’avertissement du Seigneur : ainsi ma parole qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat.  

Lorsque nous nous réunissons dans nos groupes de Vie Montante, pensons à cette parole du Seigneur.
Même si parfois nous nous démotivons un peu, nous pensons que nos groupes s’amenuisent, que nous prêchons dans le désert ; réfléchissons à ces paroles dites par le Seigneur ainsi ma parole qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat.

Nos actions à Vie Montante ne sont pas lettres mortes. Une lueur d’espoir est toujours bien présente même si de temps à autres nous ne la voyons pas !

Continuons à montrer que nous sommes là bien présents. Continuons à agir et à montrer l’exemple par nos gestes et nos convictions.

Au désert, le Christ a mené un combat spirituel dont il est sorti victorieux. À sa suite, il ne s’agit pas de faire des efforts par nos propres forces humaines mais de laisser le Christ nous habiter pour faire sa volonté et nous laisser guider par l’Esprit.

Bon Carême

 

Luc Vandeloise