Des nouvelles du Secteur du grand Charleroi.

Groupe de Montignies

Permettez-moi de vous exprimer toute la joie que nous avons connu ce 19 Février au Home St. Joseph , à Montignies-Sur-Sambre , à l’occasions de la fête du centenaire de Mademoiselle Marie-Thérèse Tordoir*.

Le matin , en notre chapelle , nous avons vécu une belle célébration eucharistique. Jean-Marc Lesoir, Curé de Gilly est venu nous rejoindre. Beaucoup de personnes de Gilly étaient aussi présentes, puisque mademoiselle Tordoir a vécu de nombreuses années à Gilly , notamment dans l’Equipe de Vie-Montante.

Nous avons pu dans l’amitié et dans la Foi rendre grâce au Seigneur pour tout ce qu’Il a donné à tant de personnes , grâce aux différents engagements vécus par Mademoiselle Tordoir .

L’après-midi , c’est avec nos amis de Gilly et de notre Home , que nous avons pu la fêter et lui offrir une icône de la Sainte famille qui trône désormais en bonne place sur son étagère pour l’aider dans ses prières quotidiennes.

Nous avons accueilli deux représentants de la Commune de Charleroi qui ont fait un discours pour la féliciter et la remercier pour tout ce qu’elle a fait comme enseignante et chef d’école à Gilly Sart-Allet.

Nous avons visionné des photos de sa maman et d’elle à divers moments de sa vie .

Nous avons mangé un bon morceau de gâteau et bu un bon verre de vin .

Après tout cela , elle m’a dit comme elle est très humble : « Je ne méritais pas tout ça ».

J’ai pu ainsi vous dire que dans les maisons de repos , il y a parfois beaucoup de joie et qu’une équipe de Vie-Montante est une grâce .

Benoit Carbonnelle

 

*Pour mémoire, elle était née le 19 février 1920 à Lodelinsart. Elle a étudié à l’école normale des sœurs de La Providence à Gosselies.  Le 2 novembre 1938, elle a débuté son métier à Baulet comme intérimaire puis arrive à l’école du Sart-Allet où elle sera nommée et deviendra chef d’école. Elle y sera à l’origine de la création du 4e degré.

A la fin de sa carrière, elle fera les garderies du matin et les études du soir.Pensionnées, elle travaillera bénévolement en paroisse : décoration de l’église, opération Damien et Iles de Paix, visite des malades, et de ses anciens élèves en prison. Elle lance aussi le groupe des « Zélatrices » de Notre Dame de Lourdes grâce à qui beaucoup de gens ont reçu une bourse pour aller en pèlerinage à Lourdes. Elle sera membre de la fabrique d’Eglise et organisera les réunions chez elle. Elle reste toujours aussi accueillante et chaleureuse pour ses amis et connaissances. Elle intègrera le groupe Vie montante de Gilly puis celui de Montignies lorsqu’elle entrera au Hôme à la suite d’une mauvaise chute.                                                                                                   

Monique Splingaire