Récollection le 21 mars 2.017

Le Père Sébastien Falque animera cette journée.

Lieu : salle de la paroisse des Saints Anges, rue du Gaz 61 à 1.020 Bruxelles (Laeken)

Programme de la journée :

  • 09h45 : accueil

  • 10h15 : informations

  • 10h30 : premier entretien suivi d’une pause

  • 11h30 : deuxième entretien

  • 12h30 : Pique-nique (potage et café fournis sur place)

  • 13h30 : échanges sur le thème

  • 15h30 : Eucharistie

N’oubliez pas votre pique-nique, potage et café seront servis sur place.

Voici le mot de notre Conseiller Spirituel, J-M Bergeret, pour le carême.

Quel bonheur, le Carême …

           

Chers amis de Vie Montante,


Oui de tout cœur, je voudrais vous présenter mes meilleurs vœux pour un bon et joyeux Carême. Car contrairement aux apparences, le Carême n'est pas d'abord un temps triste et dur.  Pourquoi ?  Parce que c'est l'occasion de retrouver ce qui fait l'essentiel de nos vies … et de notre vie de croyant :

            La résurrection du Christ nous ''relève'' de la mort. 

Aujourd'hui encore, elle ne cesse de s'accomplir

  • chaque fois que nous préférons pardonner  que régler nos comptes avec les autres,
  • chaque fois que nous parions pour l'espérance et la vie  contre les démons du découragement ou du scepticisme,
  • chaque fois que nous ''relevons'' des faibles, des exclus, des humiliés et les aidons à exister.

Témoigner de la résurrection, c'est faire reculer toutes les formes de la mort de nos vies et de celles de nos frères et sœurs.

            Avec l'hiver qui n'en finit pas, nous risquerions de nous mettre à hiberner.

Le Carême vient à point nommé pour nous inviter à nous réveiller et réveiller toutes nos forces d'amour, d'amitié, de partage, … toutes ces énergies nouvelles que le Baptême nous a données de mettre en œuvre.

« Éveille-toi, ô toi qui dors ... »


Pâques : Savais-tu Marie ?

Savais-tu, Marie, savais-tu lorsque tu as dit « oui », savais-tu que cela finirait ainsi ?
Savais-tu que ce oui devant l'inconnu, savais-tu que tu aurais à le redire souvent ?
Savais-tu qu'un glaive de douleur transpercerait ton cœur ?

Il t'a fallu dire oui lorsqu'Il a quitté la maison en te laissant seule.
Il t'a fallu supporter tout le mal qu'on disait de Lui.
Tu as sans doute assisté à toutes ces querelles avec les pharisiens
et tu L'as vu monter à Jérusalem où Il devait mourir.

Savais-tu, Marie, savais-tu qu'un jour ces paroles déchireraient ton cœur :
« Il mérite la mort ! »
Et tu L'as suivi pas à pas. Il avait une poutre sur le dos, Il grimpait le mont Calvaire.
Tu L'as vu fixé au gibet de la Croix, entre deux malfaiteurs.
Et la foule ricanait. Et les soldats L'insultaient.
Toi, tu ne Le quittais pas des yeux.
Tu as senti son dernier souffle, tu as reçu son dernier soupir.

Savais-tu, Marie, savais-tu que l'Enfant que tu portais sur tes genoux,
savais-tu que cet Enfant que tu allaitais, savais-tu qu'un jour
Il reposerait mort sur tes genoux ?

Pouvais-tu savoir qu'une énorme pierre roulerait entre toi et Lui
et qu'elle se refermerait sur la mort ?
Et il t'a fallu encore dire oui.

Chante, Marie, chante ! Chante à mon cœur la joie qui t'envahit.
Il est Vivant, ton Fils pour toujours !
Chante, Marie, chante la joie de ton oui qui, chaque jour désormais retentit.
Chante, Marie, chante l'Amour que Dieu a mis dans ton cœur et dis-moi ton secret.
Apprends-moi à dire oui dans la nuit et le doute.
Rappelle-moi que, plus forte que la souffrance et la mort, la vie jaillira.

Redis-moi que de oui en oui Dieu toujours plus loin m'appelle
et qu'Il me fait marcher sur le chemin de l'Amour où souvent la souffrance à la joie est mêlée.

Charles Delhez

 

 

Notez déjà dans vos agendas : Le jeudi,17 aout, Rassemblement Diocésain ; le lundi 28 aout, présentation de la brochure 2017-2018 à Namur chez les Sœurs des Pauvres et le jeudi 21 septembre, Conseil Diocésain.

Pour télécharger le Bulletin repprenant cette page, cliquez sur l'icône logpdf