RETOURNER A L'ESSENTIEL

Est-il si difficile de prier ? Est-il plus difficile de se concentrer aujourd'hui, d'aller à l'essentiel qu'il y a une cinquantaine d’années ? Je pense que oui.
Pourquoi ? Parce que le rythme de vie d'aujourd'hui ne nous permet plus d'aller facilement à l'essentiel.
Le bruit, par exemple. La radio - dans certains foyers la TV - déverse des informations et des flots de musique en continu. Les rues sont bruyantes de la pétarade des motos et des klaxons des automobilistes impatients. le GSM (smartphone - tablette ... ) que nous avons en permanence sur nous maintient bien sûr le contact avec les personnes aimées, mais nous dérange bien souvent pour des futilités etc. ... etc. ....
Le silence est nécessaire à la prière, à la méditation. Un journal (LLB 17.02.17) titrait récemment « Faut-il préserver le silence comme un bien rare et précieux ? » Il expliquait que le silence était devenu une espèce en voie de disparition au même titre que le léopard des neiges et le gorille à dos argenté ! Un de mes professeur de physique prophétisait, il y a plus de 50 ans, que deviendrait riche celui qui inventerait des disques de silence ; ces disques se vendraient à prix d'or parce que le silence n'existerait plus ....
Nous n'en sommes pas encore là, mais nous y arriverons vite si nous n'y prenons garde. Ajoutons pour terminer cette note pessimiste que nous nous dispersons en outre chaque jour dans des occupations futiles qui nous distraient, nous dispersent et nous empêchent d'aller à l'essentiel.
Quel essentiel ? le bonheur, l'amour, la joie. Tous ce que l'on trouve dans une vraie relation. Car celle-ci se base sur l’essentiel ; le vrai bonheur se trouve dans une relation équilibrée avec soi-même (se sentir bien dans sa peau), avec les autres et, pour le chrétien, avec Dieu.
Ne vaut-il donc pas la peine de s'arrêter une petite journée pour réfléchir au problème fondamental de notre vie de chrétien ? nous remettre en question, nous et nos manières d'agir et d’être ? C'est à cela que vous êtes conviés au cours de la journée de récollection qui se déroulera à la fin du mois de mars. Vous en trouverez tous les détails pratiques ci-après. En attendant, je vous souhaite une bonne préparation à la fête de Pâques.

G. DAEMEN



NOTRE RECOLLECTION ANNUELLE

Indication pratique : (à noter dans votre agenda dès aujourd'hui)

Thème : VIVRE LE CARÊME BAPTISMAL à partir des textes de la liturgie de l'année A)
Animateur : L’abbé José Vande Putte, conseiller spirituel national de « Vie Montante ».


Horaire :

Accueil à 10 heures
1er entretien suivi d'un moment de prière avant le dîner.
Dîner. Vers 14 heures : montage vidéo. Eucharistie.
Fin vers 16 heures.


Détails pratiques : prendre son pique-nique café et soupe servis à midi.
Participations aux frais: 6 euros (location de locaux, animateur, soupe et café).

DATES ET LIEUX :

- Le mardi 28 mars 2017 à Liège

A la Maison d'Eglise, rue Buisseret, 1, 4000 LIEGE
(C'est le presbytère de Sainte-Marie-des-Anges, très proche des Guillemins (5 minutes à pieds) - Tél. : 04252 1281)

Moyens d'accès : tous les bus qui arrivent aux Guillemins (4 et 1 par ex. et d'autres)
Attention : il y a beaucoup de travaux de voirie dans le quartier. (Le 4 ne s'arrête plus en face de l'église, mais Place Leman, ou aux Guillemins)

-Le jeudi 30 mars 2017, à Banneux,

A Chaityfontaine, route de Pepinster. Tél. : 04.360.91.71. Les personnes de Liège qui désireraient aller à Banneux sont priées de le signaler à l'abbé Daemen (04.254.33.63) pour organiser un moyen de transport. (Veuillez-vous inscrire avant le 20 mars 2017 auprès de Susanne PAQUET, tél. : 04 388.21.83)

Remarque importante : Nous nous permettons d'insister sur votre participation à cette récollection. L'animateur vient de loin ; par respect pour le service qu'il nous rend et pour lequel nous le remercions déjà. Cette remarque vaut particulièrement pour Banneux ; nous étions trop peu nombreux l'an dernier. Merci d'avance.



 LE CAREME : TEMPS DES ACTES

Autour de nous, il y a des situations insupportables qui mettent en cause l'humanité de nos frères, leur enlèvent toute dignité et les maintiennent dans la misère. En moi, il y a des comportements intolérables qui traduisent l'emprise du péché sur les paroles et les gestes. Il y a des attitudes qui montrent que j'ai quitté la route et que je vis souvent hors de l'Evangile. Le Carême est le temps où, prenant conscience des' situations insupportables, des comportements intolérables et des tentations permanentes en nous et autour de nous, nous décidons de retourner à l'Evangile. Mais est-il possible de se situer en Evangile sans passer aux actes ? On ne rêve pas l'Evangile, on le pratique ! Dès lors, le Carême devint le temps des actes ! Le croyant s'entraîne intensément à agir selon l'Evangile, à transformer son comportement, à renouveler ses façons d'aimer, à regarder le Christ, à se tourner vers ses frères de la terre et à courir vers eux. Voici donc quarante jours pour prendre le goût de l'Evangile du Christ et ne plus le perdre. Quarante jours pour agir, pour se convertir, pour prier, pour aimer, pour donner, pour pardonner et ainsi passer dans la Vie. Mais peut-être faut-il plus que quarante jours pour passer à l’Evangile ? Peut-être faut-il bien une vie entière pour accomplir notre baptême et devenir chrétien. Le Carême en est le commencement ! (Extrait de « chemins de Pâques, 1989)

 

***********

Déjà sur l'agenda du 3ème trimestre .... Notez la date (à confirmer) de notre pèlerinage annuel à Banneux le mardi 4 juillet 2017. Des précisions et confirmations seront annoncées dans le prochain bulletin du 2ème trimestre.